SNT Newsletter 19 août 2021

Chers tous,

Un été mouvementé ! Qui aurait pensé qu’en plus du Covid nous aurions deux Orages de mer qui nous détracteraient le temps et empêche notre bien aimé anticyclone des Açores de s’imposer.

Malgré cela, vive les vacances… Nos équipages régatent un peu partout, croisent le long de nos côtes ou au long court et l’école de voile fait le plein….

National WASZP : La SNT à l’honneur

national Waszp Antoine Dujoncquoy

Crédit photo Antoine Dujoncquoy

Les coureurs du National WASZP à Carnac n'ont malheureusement pas pu courir lors de la dernière journée, les conditions météo n'étant pas au rendez-vous. Mais c'est sans regret que les 21 concurrents ont rangé leurs foileurs, après trois jours de magnifique régate et de manches engagées.

Pierre Leboucher conserve son titre après un championnat mené de main de maître. Malgré une concurrence remontée à bloc, il remporte sept des onze manches courues et affirme une nouvelle fois sa maîtrise de la situation et de son bateau. La relève l'aura pourtant mis un peu à mal, à l'image de Victor Samson le Priol qui prend la deuxième place du classement. Très régulier toute la semaine, Victor a su tirer son épingle du jeu et s'affirmer devant des coureurs plus aguerris. La troisième place revient à Nathan Sassy qui n'aura jamais démérité et réalisé une très belle journée lundi.

Epreuve qualificative pour le programme SailGP Inspire, huit jeunes étaient en lice pour le classement moins de 21 ans. Avec sa deuxième place au classement général, Victor Samson le Priol monte sur la plus haute marche du podium U21. Il est suivi d'Eliott Coville qui a réalisé un beau championnat sur un plan d'eau qu'il connait bien. Hippolyte Gruet, qui a fait le déplacement depuis le Sud-Est, s'adjuge la troisième place de ce classement âprement disputé.

Le fameux slalom, épreuve exclusive de la classe WASZP, s'est tenu lundi après les trois manches courues dans 18 nœuds de vent. Après des poules de six à élimination directe, la grande finale a vu s'affronter Pierre Leboucher, Victor Samson le Priol, Nathan Sassy et Théo Michez. Dans des conditions relevées, Théo Michez a coiffé Pierre Leboucher sur le poteau juste avant l'arrivée, et remporte cette épreuve incontournable du circuit WASZP.

Quatre coureurs viennent de participer aux European WASZP Games 2021 au lac de Garde du 11 au 15 août : Nathan Sassy, Hippolyte Gruet, Oscar Pean et Manu Guedon. Ils concourront pour le classement général de l'Eurocup, qui inclut la participation à un National et au Championnat d'Europe.

Un autre rendez-vous majeur se tiendra en septembre avec le SailGP Inspire à Saint-Tropez. Huit garçons et huit filles de moins de 21 ans sélectionnés suite à un appel à candidature national et pratiquant la voile à un certain niveau, navigueront en WASZP. Au programme : des séances d’entraînement suivies par des qualifications pour deux jours de régate. Ces dernières se disputeront devant le public en amont des courses officielles de SailGP. L’objectif : détecter les champions de demain.

Victor Samson le Priol, 1er moins de 21 ans, 2e du National WASZP Eurocup 2021 : "Je suis super content, je ne pensais pas faire aussi bien. Mon objectif d'être premier jeune et de terminer dans les cinq premiers est plus que rempli. Je pense que ce qui a fait la différence, c'est ma régularité. Étant donné le niveau de la flotte, il ne fallait pas faire d'erreur. J'avais encore peu navigué en régate en WASZP et j'ai beaucoup appris en trois jours. Je fais partie de la WASZP Academy de la Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT), que je tiens à remercier car, grâce à leur partenariat avec ASQUA, j'ai pu avoir une voile et un trampoline neufs juste avant le début du Championnat. La WASZP Academy et la SNT me permettent d'avoir un bateau et nous proposent des programmes d'entraînement. Le groupe est très sympa et nous permet d'échanger avec des marins expérimentés, comme Pierre Leboucher, qui nous prodiguent des conseils et nous apporte beaucoup. Il y a également Manu Guedon qui m'aide énormément à préparer le bateau. L'ambiance au sein des WASZP est très cool, que ce soit à terre ou en mer, nous sommes solidaires, ce n'est pas chacun pour soi. Ce que j'aime dans ce bateau, c'est le fait qu'il soit sur foils ainsi que les sensations de vitesse qui sont géniales. C'est un bateau super intense en régate et rien n'est jamais joué. Je pars dans quelques jours pour le Championnat de France 29er à Martigues et parallèlement je cherche un partenaire pour le circuit WASZP, j'aimerais pouvoir avoir mon propre bateau".

Les résultats

Une semaine régatière exceptionnelle avec dans l’ordre :

Le Challenge Kerviler

2021 signe la reprise ou presque d'un rythme normal pour le challenge.

La météo capricieuse depuis plus de 3 semaines nous prive de régate le samedi malgré un avenant inversant les deux journées

Le comité avait en effet émis un avenant remettant au dimanche le traditionnel aller-retour vers Houat et prévoyant un petit parcours en baie de Quiberon avec une prévision de vent nord-ouest de 20/25 nds. Mais une fois dehors à 14h, force est de constater que le vent est proche de 30nds.

Le comité décide donc d'annuler la manche et chacun rentre au bercail jouer aux cartes.

Les 38 bateaux se retrouvent donc dimanche pour le départ. A 10h s'élancent les 10 Osiris inscrits pour un parcours simple les amenant directement à Houat par l'intérieur

Le 28 Osiris A, les plus grands, s'élancent à leur tour à 10h10 pour un parcours passant par l'extérieur de Houat. La ligne d'arrivée mouillée à l’est d’ER YOK.

La ligne fonctionne alors dans les deux sens les deux flottes arrivant des deux côtés. Pas trop de monde au mouillage de la grande plage compte tenu de la météo.

Le comité met fin à la sieste à 14h05 avec deux superbes départs au près vers la Vieille. Les OHA continuent vers la Teignouse, tandis que les OHB rentrent en direct, ceci permettant à tous de se retrouver sur la ligne d'arrivée.

Pendant ce temps ; sur le bateau comité, c'est l'effervescence, le bout de la bouée s'étant pris dans une hélice. Après 20 minutes d’efforts, l'hélice est dégagée et la Katoune peut rentrer dardar pour mouiller sa ligne d'arrivée, mais elle arrive trop tard pour pointer le passage du premier bateau qui donne son temps par vhf.

La traditionnelle remise des prix repoussée à 19h commence par un bon grain. Tous sont conscients de vivre un premier moment fort de retrouvailles. La victoire revient au général en OHA a Philippe BAETZ SUR MUSIX. En OHB, c'est OPEN YOUR EYES qui l'emporte. En double, le trophée USHIP est remis à PIERRE HENRI AMALRIC sur son figaro PAPA AU RHUM, seul équipage en double.

Classements et photos à retrouver sur www.challengekerviler.com

C Kerviler

La Trinité – Le Palais et le Tour de la Bien Nommée

Le 10 août au matin une quinzaine de Monocoques et Multis ralliaient le port du Palais par brise évanescente, en préambule du Tour de la Bien Nommée organisé par le SNBI. Un beau succès que nous raccompagnerons…

Lire la suite : https://societenautiquedebelle-ile.fr/

Résultats La Trinité – Le palais

Les Voiles de la Baie de Quiberon

Coorganisé par la SNT, l’YCCA et l’YCQ, la régate a eu lieu sous le soleil enfin au rendez-vous, mais la faible brise a poussé le Comité de Course à remanier le parcours. Plusieurs aficionados de la régate étant occupés ailleurs, le plateau fut moindre que la saison dernière mais les nombreux nouveaux participants nous prouvent, s’il en est besoin, le bienfondé d’une épreuve de ce type pendant les vacances.

IRVI ex Fleury Michon vainqueur au scratch

VDB

 De magnifiques conditions ont accueillis les 48 équipages inscrits à la 6e édition des Voiles de la Baie de Quiberon. A 10h00 et sous un grand soleil, les équipages venus de la Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT), du Yacht Club Crouesty-Arzon (YCCA) et du Yacht Club Quiberon (YCQ) se sont rejoints en millieu de baie pour le départ d'un parcours de 23 milles dans 5 noeuds de vent. De Sud Quiberon à la Recherche, en passant par le Rocher de la Vieille au large de Houat, pour finir sur la même ligne qu'au départ, les skippers ont pu profiter d'un vent forcissant jusqu'à 12 noeuds en fin d'après-midi.

Pour la deuxième année consécutive, IRVI, skippé par Jacques Vapillon remporte la régate au scratch. L'ancien Fleury Michon de Philippe Poupon, a réussi à prendre la tête de la flotte malgré le vent léger et coupe la ligne après 4h07'45" de course. Dans de telles conditions météo, les leaders sont dans un mouchoir de poche et les multicoques ont rapidement pris de l'avance sur le reste des concurrents. En effet, le trimaran de Thierry Lurton Moxie a coupé la ligne dix minutes après IRVI et le podium du scratch est complété par Erwan Quemar sur le Proto Kat 30 Biscotto, très à l'aise dans le petit temps.

Dans la catégorie classe libre, Erwan Quemar remporte cette 6e édition sur Biscotto. C'est donc un doublé pour le responsable de bureau d'étude chez Technique Voile avec son podium au scratch. Il devance Jean-Yves Aubron (G Sail) et Xavier Flinois sur le Diam 24 OD Carat.

Du côté des IRC, Jean-Yves Catrou sur Hurlevent remporte la course. Il devance de quelques petites secondes Matthieu Visbecq, skipper de Navarchsoft. Ce dernier a su tirer son épingle du jeu sur son J92 et prend la deuxième place devant un autre JPK, Ishsha d'Eric Bastard.

Charlie Capelle remporte Les Voiles de la Baie de Quiberon en Multi 2000 sur son fidèle Acapella La Chaîne de l'Espoir. Il est suivi de deux trimarans Newick : Quick Silver de Hervé le Reste et Moxie de Thierry Lurton.

En Osiris Habitable, Charles Gury sur le J105 Passiflore Jolly - Jatel remporte la victoire. Il devance Eric Lunven (Tigrou) et Marc le Borgne (Joachim).

Christophe Boucault et Jacques Vapillon, équipage d'IRVI, premier au scratch : "Ca s'est très très bien passé! Nous avons pris un super départ grâce au meilleur barreur du moment, Jacques Vapillon, puis dans les petits airs nous avons un peu peiné. Finalement, nous avons réussi à marquer nos adversaires et à creuser, un petit peu, l'écart. Avec Julien Musset, Luc Vennin et Riwanon Le Roy, nous avons passé un excellent moment. L'ambiance était très bonne sur le bateau et entre les concurrents. Nous avons participé avec plaisir, et même si nous n'avons pas gagné dans notre catégorie, nous avons porté haut les couleurs de la SNT. C'est une régate-balade estivale sympa, une belle occasion de naviguer. Le mélange de gros et de petits bateaux est vraiment chouette. L'organisation est top bien, comme toujours à la SNT, nous sommes ravis d'avoir été là."

Les résultats

Fastnet Race 2021

fastnet

Départ Violent pour cette course mythique ! Nos équipages ont été bien éprouvés comme nous le relate ici Sébastien Harinkouck le skipper du Frers 44 Hamanjiwo.

« Nous avons eu un Fastnet viril ! Une première journée avec un bon départ, nous étions 4ème au Needles.

Après ça s’est compliqué. Nous sommes passés au travers de plusieurs vagues, ou le contraire « Hahahah » et nous avons commencé à embarquer beaucoup d'eau. Trop d'eau ! 2000 litres environs ! Le niveau était trop haut pour les pompes et les batteries qui baignaient dans l’eau. Le bateau est devenu très lent…

Nous avons viré de bord pour être sur le côté où les batteries sont au sec et nous avons vidé le bateau avec les seaux.

Nous avons mis le tourmentin le temps que les conditions se calment (mer avec deux à trois mètres de creux et un vent de 35knots contre le courant).

Le lendemain matin, nous étions prêts pour enfin régater à fond après notre période en mode survie et montrer à notre bateau qu'on allait lui faire plaisir après l'avoir torturé. Durant ce temps, nous sommes passés de la 4ème place à la 22ème. A Land Ends, nous étions remontés à la 18ème place avec Sunrise.

Il y avait un choix tactique à faire, à l'ouest ou à l'est du DST. Les routages disaient Est mais mon nez me disait passe à l'Ouest. C'est évident !

Une bonne discussion tactique avec l'équipage et hop, nous décidons de partir tout seul à l’Ouest. Certains concurrents ont changé d'avis après et on aussi bifurqué pour nous suivre.

Il s'en suit une magnifique nuit étoilée au près dans 10 knots de vent et mon option se révèle bonne. Nous envoyons le spi et fonçons vers le Fastnet que nous passons à 21h35 avec Sunrise le futur gagnant toute catégorie.

Ensuite la pluie revient mais arrivé aux scilly un super bord sous spi nous attend avec Sunrise, 20 -25 nœuds de vent avec un angle parfait pour le A5. Là nous sommes à fond et le bateau se transforme en planeur surfant à chaque vague à plus de 20 knots… Record du jour 22.7 knots !

La dernière nuit sera humide, plus rien n'est sec mais Sunrise est 30 miles derrière nous. Enfin !

L’arrivée sur Cherbourg est sublime, soleil levant à Aldernay, le courant avec nous et nous passons la ligne 15 secondes derrière deux class 40. Résultat plus que satisfaisant, 5ème en IRC 1 en temps réel, 7 en compensé sur 50 et 26ème en IRC toutes classes sur 350… Et premier bateau français en irc1 ! »

Retrouvez le classement de nos bateaux ici : https://www.rolexfastnetrace.com/en/raceresults

Nous reviendrons plus en détail sur cette aventure dans la newsletter de la semaine prochaine.

Hier 18 août, départ à Lorient de la Transquadra

Reportée d’un an pour les raisons que l’on connait tous trop bien, la 10ème édition de la Transquadra s’élancera de Lorient le 18 août prochain pour la flotte Atlantique, vers Madère terme de la première étape. Ouverte aux solos et aux doubles sur des voiliers IRC de 8,50 à 12,50 m (TCC de 0,949 à 1,051), cette épreuve devenue une grande classique regroupera cette année 84 équipages qui ont tous en commun d’avoir plus de 40 ans (et jusqu’à 77 ans pour le doyen Patrick Morvan). IRC oblige, la SNT sera une fois de plus bien représentée lors de cette prochaine Transquadra avec plusieurs de ses membres qui se lanceront dans l’aventure. Si notre ancien Président, Antoine Croyère, s’est reconverti à la croisière après ses très belles performances dans les éditions précédentes, il passe le témoin à quelques membres du club, tous aussi passionnés par cette aventure. Certains partent pour le plaisir d’une aventure entre potes, d’une première transat ou d’un challenge personnel, d’autres reviennent pour un podium mais tous avec l’envie de partager l’ambiance si particulière de cette Transat pour amateurs souvent très éclairés et toujours très bien préparés.

C’est une vingtaine de bateaux et équipages Trinitains, incluant les concurrents de la prochaine Cap Martinique (également reportée pour les mêmes raisons que l’on connait trop bien), qui se sont entrainés, préparés, comparés depuis plus de deux ans. Le niveau est haut mais la concurrence sera rude notamment face au « Team TSQ La Rochelle ». Entre les deux clubs, c’est plus d’une quarantaine d’équipages qui ont passé leurs WE de confinement à réviser la météo et la théorie et qui ont été les premiers à renaviguer dès qu’il a été possible d’ôter son masque en plein vent.

Parmi tous ces bateaux trinitains, une douzaine de bateaux seront au départ :

En solo, Jérôme Lesieur (Fantasia 13) et Damien Jenner (Mascarpone) s’affronteront à armes égales en JPK 9.60. En double, La flotte des Sun Fast 3200 sera la plus représentée avec notamment Patrick Isoard (récidiviste sur U-Ship), Antoine Gilles (R2D2), Frédéric Jooris (Clifden) et Erwann Ludot (Belle Etoile). Les JPK seront également en nombre avec en 10.10 : Jean Passini (Numérobis), Alexis Vaganay (Life 4 Youth), Benoit Olivier-Blais (Ad Hoc) et Frédéric Nouel sur un JPK 10.80 (Karavel). On compte aussi un Figaro 2 avec Philippe Claude (Champagne) ou le J99 (Plan International) sur lequel Didier Greggory sera présent pour la seconde étape.

La première étape, longue de 1100 nm en ligne droite, est réputée pour être très tactique.

La seconde quinzaine d’août marque bien souvent le début d’une période de transition où l’anticyclone d’été peut laisser s’immiscer sur le Golfe de Gascogne les fronts actifs des premières dépressions annonciatrices d’un prochain automne. Difficile à 15 jours du départ de savoir laquelle de ces deux forces en présence dominera ! La position du fameux anticyclone des Açores (qui y est rarement installé à demeure) déterminera la stratégie au moins jusqu’au Cap Finistère : - Bien établi sur l’Europe du Nord, les vents seront portants dès le départ et favoriseront une route rapide jusqu’au large du fameux Cap qui peut être très venté par vent de NE. Si, par contre, l’anticyclone reste au large, c’est sa dorsale qu’il faudra contourner habilement dans des vents faibles afin d’éviter les calmes dans son centre. Par contre, la circulation d’un front lié à une dépression sur les îles britanniques, généralement modéré en cette période, laisse présager un départ au près et des choix stratégiques complexes à faire entre la route directe en tirant des bords et l’option cap à l’Ouest pour aller chercher la bascule de Noroit qui vous mènera ensuite rapidement vers les fameux alizés portugais au reaching. Les positions acquises à la sortie du DST détermineront déjà les candidats ayant pris la bonne option pour la victoire d’étape. Passé le Cap Finistère, il restera encore 2/3 du parcours, généralement au portant sous spi dans des alizés portugais qui peuvent être très soutenus entre l’anticyclone à l’ouest et la dépression thermique située sur la péninsule Ibérique. La maîtrise du spi par 25-30 nœuds pendant plusieurs jours fera la différence…Cette deuxième partie n’est pas non plus sans risque : si cette dépression thermique se déplace, elle peut générer des calmes voire des vents contraires. De même, l’anticyclone à l’ouest peut venir barrer la route des navigateurs où, au contraire, s’affaisser avec le passage d’un front actif et même, plus rarement, occasionner une route au près serré jusqu’à Lisbonne. L’arrivée sur Madère se fait généralement sous spi ; elle devra être bien anticipée pour profiter d’un angle optimal favorisant la vitesse plutôt que de multiples empannages dans l’axe du vent. Il restera ensuite à remettre son masque, présenter son pass-sanitaire et hiverner les bateaux sous la piste de l’aéroport de Funchal pour les retrouver pour la seconde étape (Madère-Martinique) dont le départ sera donné le 29 janvier 2022. Elle consacrera les champions du spi lourd dans les alizés avec comme objectif le Ti Punch martiniquais bien mérité !

A suivre sur : https://transquadra.geovoile.com/2021/tracker/

Championnat de France Espoirs Glisse du 14 au 20 août 2021

L'équipage de l’open 5.70 TBS SNT 1, avec Lili, Valentine, Chloé et Lukas est bien arrivé à Martigues où il fait très chaud. Ça change de la Bretagne !

Un grand Merci à Citroën, partenaire fidèle de la SNT depuis de nombreuses années, pour le prêt du véhicule !

TBS SNT 1.JPG

Photo Eric Bellande

Après un manque de vent pour la manche d'entraînement, le premier jour de course était totalement différent avec l'arrivée d'un puissant mistral. Une seule manche courue dans un vent de 23 à 27 nds qui a demandé un petit rodage à l’équipage, entre un homme à la mer et un chalutage de spi sur le premier près !

S’en est suivi, une prise de confiance qui leur a permis une bonne vitesse au près et une belle descente sous spi pour passer la ligne d'arrivée en 11ème position.

Après une journée où ils sont restés cloués à terre, privés de courses par un mistral trop costaud, nos jeunes coureurs ont pu retrouver leur terrain de jeu de la semaine à Martigues pour une 3e journée de compétition prolifique ! Quatre manches ont été lancées avec des places de 9, 9, 6 et 12 pour notre jeune équipage. Encore deux jours de course pour continuer à progresser.

Classement général après 5 courses

Ce week-end sera ludique

Vendredi 20 août - 18 h Optifamily Cup

Opti family cup.JPG

Samedi 21 août - 16 h La TCT

TCT.JPG

Samedi 21 août - 15 h Le Parcours Malin

28 et 29 août - Open Mach Trophy

Open Mach Trophy 2021.JPG

4-5 septembre La Nuit des Iles du Ponant

Nuit des iles du ponant.JPG

Avis de Course Nuit des Iles du ponant 2021

Avenant N°1 à l'Avis de Course - Nuit des iles du Ponant

Attention les inscriptions seront closes le 1er septembre !

je m'inscris

Ecole de voile

Une semaine encore pour découvrir ou se perfectionner. La semaine dernière nous avons eu le plaisir de voir que tous nos bateaux étaient en mer un beau succès… Bravo à toute l'équipe !

Réservations et disponibilités ici

Boutik

Par correspondance, au club ou sur le marché du vendredi, retrouvez nos articles pour vos petits cadeaux de fin de vacances…

InkedBOUTIK 2_LI

Grande tombola au profit de l’école de voile « Ce gros gentil poulpe » cherche un refuge pour l’après saison. 2 € le ticket à l’accueil du club. Tirage le 27 août à 18 h 30

Poulpe 2.JPG

 

Création de sites à Lorient Propulsé par e-majine